Diaconia 2013 – François Soulage

Francois Soulage

François Soulage est président d’honneur du CCSC, président du Secours Catholique et président de Diaconia.

Le mois dernier a eu lieu, à Lourdes, le rassemblement Diaconia 2013. Les lecteurs de ce bulletin ont été régulièrement informés de la tenue de ce rassemblement. Ce fut un événement particulièrement joyeux, la joie de chrétiens engagés au service de leurs frères et qui, ensemble, parce que rassemblés dans leurs différences, constatent la force qu’ils représentent dans l’Eglise. Le Christ a accompagné ces trois jours, et cette compagnie était pleine de joie.

 On peut tirer quelques conclusions de ce rassemblement à partir du message final. Tout d’abord il est clair que celui-ci n’est qu’une étape à l’intérieur d’une démarche qui doit conduire à un bouleversement important des pratiques des communautés chrétiennes. En effet tous les participants ont constaté que la proximité et la rencontre entre des personnes en grande pauvreté et des personnes, installées dans la société, sont les éléments les plus importants que l’on peut retenir de Diaconia 2013.

 La pratique des fraternités de six participants volontairement mélangés, a permis que se nouent des dialogues improbables, voire des amitiés assez inimaginables en d’autres temps. La fécondité de ces rencontres nous oblige à repenser fortement la place qu’occupent, dans l’ensemble des activités de nos communautés et de nos mouvements, les plus pauvres et les plus fragiles, parmi lesquels naturellement les chômeurs et demandeurs d’emploi que l’on préférerait appeler « offreurs d’emploi ».

 Plus que jamais les communautés devront être attentives à la situation des personnes fragiles que chaque membre de la communauté côtoie chaque jour. Quelle place ces personnes tiennent-elles dans la vie des communautés et plus largement dans la vie de la cité. Quels soutiens apportons-nous les uns et les autres, à tous les chrétiens engagés au service de leurs frères et dont l’action a été largement saluée à Lourdes.

 Le message final de Diaconia demande à ce que,  ensemble, nous osions bousculer un certain nombre de comportements et d’habitudes. Il demande que nous osions changer l’action des communautés ; que nous travaillions avec les responsables politiques et les organisations de la société civile pour que toutes les décisions politiques soient prises en ayant en tête un seul objectif : cela permet-il de changer la situation des plus pauvres.

C’est ainsi que la démarche Diaconia  s’inscrira durablement dans l’esprit des chrétiens, qu’ils soient engagés ou non dans des activités d’Eglise. Ils sont tellement nombreux ceux qui, portés initialement par l’Évangile, sont engagés au service de leurs frères et n’arrivent pas à trouver dans les communautés chrétiennes, les soutiens dont ils ont besoin. Le Comité Chrétien de Solidarité avec les Chômeurs, qui a animé deux ateliers au cours du rassemblement, se sent particulièrement responsable du succès de la démarche dans le temps.

Cet article, publié dans Actualité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s