Présidentielles 2012 – Pour qui ont-il voté ?

Peut-être faut-il commencer par rappeler les élémentaires : ce sont les résultats des bureaux de vote (et non les résultats globaux de la ville ou de la circonscription) qui sont les plus pertinents pour l’analyse des résultats. De même, nous ne devons pas oublier, lors d’une élection à deux tours, qu’il s’agit de deux élections différentes, puisque 20% environ des électeurs du premier tour ne votent pas au second tour, et qu’un peu plus de 20% des électeurs ne votent qu’au second tour. Il est enfin évident que le comportement des électeurs diffère selon qu’il s’agit d’une élection régionale ou de l’élection présidentielle, qui reste l’élection majeure. Ce rappel pour éviter des généralisations hâtives.

Ce qui finit par traîner dans les têtes, c’est que les habitants des quartiers populaires, et parmi eux les chômeurs, après avoir jadis voté largement en faveur du PCF, se tournent désormais vers le vote d’extrême droite. Ils en sont stigmatisés, puisque ce vote n’est pas très honorable pour une grande partie de la population française. Les chiffres sont là, puisqu’on annonce que près de 28% des ouvriers apportent leurs voix au Front National. Ces « pauvres » ne sont décidément pas présentables ! Au niveau national, le score du Front National a surpris, une fois encore (18%), mais il ne fait que 13% dans le département « populaire » de la Seine Saint Denis et 11,5% à Grigny en Essonne. Alors qu’il se monte à 42% dans un gros bourg de la Somme (427 inscrits) ! La Seine Saint Denis qui figurait parmi les 12 départements qui ont voté le plus en faveur du FN se situe aujourd’hui parmi les 12 départements qui ont voté le moins pour ce parti d’extrême droite. Ce n’est pas tout : dans le département de la Seine Saint Denis, aux présidentielles de 1995, c’était les villes les plus pauvres qui avaient voté Front National ; entre 2002 et 2012, ce vote connait un recul général dans les villes « pauvres » alors qu’il progresse dans les villes aisées. On ne trouve pas ce basculement dans les villes pauvres du Nord, mais dans le Nord, le report des voix ouvrières se fait plus largement en faveur du candidat de gauche que dans l’Ile de France. Aux chercheurs de Sciences Politiques d’apporter des éléments de compréhension (ils sont nombreux et complexes, disent-ils). Quant à nous, nous devons prendre acte de cette évolution et sortir de nos stéréotypes.

Ce qui ne cesse de progresser en Seine Saint Denis en général et dans les villes pauvres en particulier, c’est l’abstention. Au premier tour, elle était de 20 % au niveau national et de 26% en Seine Saint Denis (respectivement, 19% et 23% au second tour : il n’y a pas eu de mobilisation importante au second tour). En 2007, elle était de 16,9% dans ce département « populaire ». On ne peut oublier aussi les 5,8% parmi les votants qui ont déposé un bulletin blanc ou nul. Là encore, les chercheurs notent des évolutions et l’apparition, aux côtés d’une abstention « habituelle » d’une autre abstention, plus politique, qui n’est pas une négligence mais un choix. Qui est aussi un refus des extrêmes. Qui est à entendre donc alors que nous sommes facilement portés à juger sévèrement ces abstentionnistes négligents et un brin paresseux. Ce sont les abstentionnistes « politiques » qui progressent;  parmi eux, les jeunes, les chômeurs, les précaires, ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté sont largement représentés.

Faut-il donc souligner, contre des clichés qui ont la vie dure, que celles et ceux qui sont marqués fortement par le chômage ne sont pas « des gens qui ne font pas d’effort » pour chercher du travail ou pour voter. Il n’y a pas de désintérêt, il y a une décision « politique » d’inscrire leur désaffiliation, leur exclusion, leur relégation dans le champ politique. Comme un cri, pour nous avertir que notre démocratie se défait. Ils le font sans céder aux sirènes et aux violences des extrêmes. Ils votent comme ils sont, dans l’invisible.

Gérard MARLE

Cet article, publié dans Actualité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s